groupe-facebook
Circulaire Maxi en ligne

Circulaire Maxi en ligne

 

 

 

 


Maxi est la bannière d’épiceries québécoise à rabais de Loblaw. Fondée en 1984, elle fut vendue en 1998 à la Loblaw Companies Limited par Provigo qui détenait la bannière.

Au Québec, il y a 90 supermarchés Maxi et 23 hypermarchés Maxi & Cie (2017) (créée en 1996, propose une surface sensiblement plus grande et des services étendus).

Depuis , le porte-parole publicitaire de Maxi est l’humoriste québécois Martin Matte.

Maxi est le principal compétiteur de Super C.

Histoire

La première succursale de Maxi ouvrit le 15 novembre 1984 dans le local d’un ancien magasin Kmart situé au coin du chemin de Chambly et du boulevard Jacques-Cartier à Longueuil. Elle était la riposte de Provigo face au succès de Super Carnaval qui venait d’ouvrir deux mois plus tôt une succursale pas très loin du Maxi. Maxi avait été conçue pour être une version grande surface de la chaine d’alimentation Héritage de Provigo et était parfois référé sous les noms Maxi-Héritage ou Héritage-Maxi durant ses premières années. En 1987, Maxi comptait sept magasins, soit à Longueuil, Châteauguay, Cap-de-la-Madeleine, Saint-Léonard, LaSalle, Pointe-Claire et Trois-Rivières-Ouest. Durant les années 80 et début des années 90, la mascotte de Maxi était un éléphant.

Parmi les 22 succursales que Provigo acquiert en 1992 de Steinberg, 11 d’entre elles deviendront des épiceries Maxi alors que l’autre moitié est partagée entre les bannières Héritage et Provigo. Maxi finit par absorber la chaine Héritage en 1995 ce qui portera à 67 son nombre de succursales.

Le premier hypermarché Maxi & Cie ouvre le 24 septembre 1996 à Saint-Léonard. Il est suivi de trois autres succursales Maxi & Cie qui ouvriront simultanément le 15 décembre 1996 à Sainte-Foy, Boucherville et Saint-Hubert.

Maxi devient une division de Loblaws en 1999 à la suite de l’acquisition par cette dernière de Provigo.

Controverse

En mai 2020, la bannière doit retirer une nouvelle campagne publicitaire. La publicité, voulant encourager les produits locaux, a été critiquée de grossophobique par l’apparition de leur porte-parole (Martin Matte) déguisé en obèse. La compagnie et Martin Matte ont réagi chacun de leur côté à la suite du retrait de la publicité en question et qui fut modifiée avant sa remise en ligne dans laquelle les images sont cachées par des tomates écrasées en clin d’oeil aux critiques négatives reçues.

 

Source: Wikipedia

facebook