Québec interdit les foyers au bois décoratifs ou d’ambiance dès 2024

Les foyers au bois à des fins décoratives ou d’ambiance seront prochainement interdits sur le territoire de la Ville de Québec, selon l’annonce de l’administration Marchand faite ce lundi. La proposition de modification du Règlement sur les appareils à combustible solide (R.V.Q. 3225) sera soumise au vote du conseil municipal mardi.

La révision réglementaire stipule que l’utilisation des dispositifs existants ne sera plus autorisée à partir du 1er septembre 2030, tandis que l’installation des foyers au bois décoratifs ou d’ambiance sera prohibée dès le 1er janvier 2024.

La décision de bannir ces appareils découle de leur impact significatif sur l’émission de particules fines, préjudiciables à la santé, a expliqué la Municipalité.

Marie-Josée Asselin, vice-présidente du comité exécutif en charge de l’environnement à la Ville de Québec, a souligné que cette mesure aurait des effets positifs sur la santé des citoyens. Selon elle, le chauffage au bois a été identifié dans deux rapports comme une source majeure de la dégradation de la qualité de l’air à Québec, en raison notamment des particules fines émises.

Pour les propriétaires de foyers au bois décoratifs ou d’ambiance, un remboursement pouvant atteindre 90 % du coût d’achat d’un nouvel appareil de chauffage certifié au bois ou aux granules sera accordé, avec un plafond de 1000 $. Ils pourront également bénéficier d’une subvention de 100 $ s’ils choisissent de retirer leur foyer.

Mme Asselin a rappelé l’obligation future de déclarer tout appareil de combustion au bois sur le territoire de la Ville de Québec. Elle a précisé que, suite à l’adoption du règlement, les résidents auront 90 jours pour soumettre un formulaire à la Ville, indiquant le type d’appareil en leur possession et s’il est certifié.

Dans l’optique de sensibiliser davantage les citoyens aux restrictions de chauffage au bois, notamment pendant les périodes de smog, la Ville prévoit utiliser ce registre.

Un site Internet sera bientôt disponible pour informer la population sur la qualité de l’air. La Ville a précisé que cet indicateur utilisera des données existantes provenant de stations d’échantillonnage du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, du Port de Québec et de la communauté.

Mme Asselin a assuré que ces informations seraient présentées de manière accessible: «Ce que nous cherchons, c’est à rendre ces données utilisables par le citoyen moyen, qui n’est pas familier avec tous ces fichiers de données ouvertes et qui ne souhaite pas avoir à les décortiquer. Nous allons les présenter dans un outil interactif facile à comprendre.»

Le reportage de Radio-Canada sur ce sujet est disponible ci-dessous.


Commandez vos échantillons gratuits avant tout le monde !

admin
      News Portal
      Logo
      Compare items
      • Total (0)
      Compare
      0